Publié par : Stefan | mai 5, 2017

Mon Programme

D’après l’idée de Morfeo de Gea, librement adaptée par Stefan pour les lecteurs francophones.

Le concept de citoyen est basé sur un arquétype ajusté au système actuel, car, selon la définition, un citoyen est une personne considérée comme membre active d’un état, titulaire de droits civils et politiques et qui est soumise aux lois. Un citoyen, c’est un concept sociopolitique et légal utilisé depuis les temps anciens tout au long de l’histoire, pour soumettre les peuples à leurs gouvernants.

Je n’aime pas beaucoup le mot citoyen et encore moins l’arquétype qu’il représente car il indique clairement à qui il doit servir et rendre des comptes, en faisant une distinction de classe entre lui et le système de gouvernement (l’état). Je préfère utiliser le mot Humain comme arquétype qui nous met à niveau et nous reconnait égaux en droits, que ceux-ci soient du peuple ou de ses gouvernants.

Aujourd’hui, j’exposerai une série de mesures que je prendrais si j’étais représentant de ces Humains qui forment une nation, un pays ou une république. Ces mesures sont les premières 28 mesures que je prendrais pendant les premiers 100 jours de mandat. Il s’agit juste d’un brouillon et elles correspondent à une étape intermédiaire avant d’atteindre la véritable liberté : la liberté de l’anarchie de l’être.

Lire la Suite…

Publié par : Stefan | février 23, 2017

Protocoles

Essayez de vous détendre, demandez à votre mental de se libérer de tout ce que vous avez appris jusqu’à maintenant (en particulier sur l’Histoire et les Religions). Respirez profondément. Lisez le texte ci-dessous. Après avoir bu un verre d’eau, regardez le soleil par la fenêtre (si le temps est nuageux, imaginez que votre regard traverse le nuage et accède à la lumière de l’autre côté), pensez à autre chose. Maintenant demandez de nouveau à votre mental l’accès à une conscience objective. Observez la situation des pays du monde, ainsi que la vôtre et comparez-les avec les objectifs du plan énoncé ci-dessous. Tirez-en vos propres conclusions.

 

  1. Le contrôle de l’argent

(…) Le contrôle des nations sera assuré par la création de gigantesques pôles privés qui seront les dépositaires d’immenses richesses dont dépendront même les Goyim (les non-juifs).

(…) C’est ainsi que le jour qui suivra l’effondrement politique verra leur anéantissement en même temps que celui du crédit accordé aux États. (…)

(…) Des crises économiques porteront atteinte aux États ennemis en leur soustrayant l’argent mis en circulation. En accumulant de grands capitaux privés qui sont ainsi soustraits à l’État, ce dernier va être obligé de s’adresser à nous pour emprunter ces mêmes capitaux. Ces emprunts consentis avec des intérêts seront une charge pour les États qui en deviendront les esclaves, sans volonté propre. Ils s’adres­seront à nos banquiers pour leur demander l’aumône au lieu d’exiger des impôts du peuple. Des em­prunts étrangers sont comme des sangsues, il n’y a aucune possibilité de les éloigner du corps d’État, car elles ne peuvent que se détacher d’elles-mêmes ou être rejetées par l’État. Cependant, les États Goyim ne les rejetteront pas, ils s’en attireront sans cesse d’autres, ce qui les conduira à une faillite inexorable.

(…) Les dettes de l’État rendront les hommes d’État corruptibles, ce qui les mettra encore plus à notre merci. (…)

  1. Le contrôle de la presse

(…) Nous procéderons de la façon suivante avec la presse :

Son rôle est d’exciter et d’enflammer les passions chez le peuple (…) et le public est tellement loin de pouvoir imaginer qui est le premier bénéficiaire de la presse (…) Parmi tous les journaux, il y en aura aussi qui nous attaqueront mais nous sommes les fondateurs de ces journaux, leurs attaques porteront exclusivement sur des points que nous leur aurons précisés auparavant. (…)

(…) Aucune nouvelle ne sera publiée sans avoir reçu notre accord. C’est déjà le cas maintenant, car toutes les nouvelles du monde sont regroupées dans seulement quelques agences. Ces agences étant sous notre contrôle, elles ne publient que ce que nous avons approuvé. (…)

(…) Nos journaux seront de toutes les tendances, aristocratique, socialiste, républicaine, voire même anarchiste, tant qu’existera la Constitution. (…)

(…) Ces idiots qui croiront que le texte d’un journal reflète leur propre opinion n’auront fait, en réalité, que répéter notre opinion ou celle que nous souhaitons voir exprimée. (…)

Lire la Suite…

Publié par : Stefan | décembre 14, 2016

Interview de Gérard Depardieu en partance pour Buenos Aires

Emblème du cinéma français dans le monde, admirateur de Poutine ayant adopté la nationalité russe, il possède un centre culturel à son nom dans la ville de Saransk. Très apprécié en Argentine, il se prépare à jouer quelques scènes choisies au théâtre Colon de Buenos Aires.

Traduction de l’article de Luisa Corradini pour La Nación Revista.

1

Paris.

L’homme est plein de contradictions. L’acteur est colossal. Ceux qui le connaissent confirment : Gérard Depardieu est un ogre qui dévore la vie plus qu’il ne la déguste, mêlant, entre deux bouchées, éclats de rires surprenants et affirmations catégoriques prononcées avec une émouvante hésitation dans la cadence. Sa bonhomie achoppe contre son orgueil jusqu’à produire des étincelles. Il est maitre du comique, de l’ironie, de la colère, des silences et des abimes de la tristesse.

Lire la Suite…

Publié par : Stefan | novembre 22, 2016

Le véritable sens de la Croix Gammée ou Svastika

sva

Publication de Jorge Zamora sur Facebook.
La Svastika est un symbole très ancien, une rune datant d’au moins 5000 ans apparue en Inde et diffusée dans de nombreuses cultures qui remontent jusqu’à 12000 ans en arrière. Le mot lui-même vient du sanscrit et signifie en général “bien-être” quand on en cherche la racine. Ce bien-être correspond au bien-être matériel et mondain.

La question de la Svastika est en réalité beaucoup plus profonde et complexe mais j’essaierai d’être simple comme il en est de mon habitude avec des thèmes aussi denses.
Lire la Suite…

Publié par : Stefan | novembre 22, 2016

Ce que vous ignorez de Mouammar Kadhafi

« Rien ne convient mieux à la nature de l’être humain et à sa dignité que la maternité naturelle (où l’enfant doit être élevé par sa mère) dans une famille où prévalent la maternité, la paternité et la fraternité et non dans une institution ressemblant à un élevage de volailles.[…] La chair qui provient des élevages industrialisés n’a aucun goût, ni aucune valeur nutritive, puisque les volailles sont élevées contre la nature, sans la protection de la maternité naturelle. La chair des oiseaux sauvages est plus savoureuse et plus nourrissante, car ils croissent et se nourrissent naturellement. »

MK, Le Livre Vert.

Extrait de l’article de Patrick Mbeko dans l’Oeil d’Afrique.

En Libye, sous Kadhafi : l’électricité et l’eau à usage domestique étaient gratuites, le coût de la vie en Libye était beaucoup moins élevé que dans plusieurs pays occidentaux, si pas tous; les banques libyennes accordaient des prêts sans intérêts; les citoyens n’avaient pas d’impôts à payer, et la TVA n’existait pas; l’État a investi beaucoup d’argent pour la création de divers emplois; le PIB/hab était de 13300$, 81è rang mondial, donc avant l’Argentine, l’Afrique du Sud et le Brésil. Le taux d’alphabétisation moyen était de 82.6 %, le principal atout du système éducatif libyen était d’être gratuit et de permettre aux meilleurs étudiants de poursuivre leurs études supérieures (doctorat voir master) à l’étranger en bénéficiant d’une bourse du gouvernement. Tout étudiant diplômé recevait le salaire moyen de la profession du cursus choisi s’il ne trouve pas d’emploi. Le pays a instauré un programme de prestations sociales lancé en mars 2008 par Mouammar Kadhafi. Sur le plan social, l’année 2010 a été couronnée de succès selon le premier rapport sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). La Libye n’avait pas de dette contrairement à la France (233 milliards $), aux USA (16000 milliards$), au Canada et à la Grande-Bretagne. Le prix pour l’achat d’une voiture était au prix d’usine; lorsqu’un couple se mariait, l’État payait le premier appartement ou maison (150 mètres carrés). Il existait des endroits nommés « Jamaiya », où on vend à moitié prix les produits d’alimentation pour toute famille nombreuse, sur présentation du livret de famille.

Pour aller plus loin, voici le Livre Vert de Kadhafi (70 pages), qui expose des concepts pour une société d’hommes libres et justes.

le-livre-vert-de-mouammar-kadhafi

Publié par : Stefan | novembre 7, 2016

DÉCODAGE

À partir de l’article Selecciones de Morfeo de Gea.

Il y a en chaque homme la potencialité de décoder l’énergie derrière l’information qui lui parvient. Cette capacité se développe en prenant conscience de la multi-dimensionalité de l’être humain, de l’existence de corps énergétiques au delà du corps physique. L’accès aux pleins pouvoirs de l’Humain est constamment disponible et, à la fois, constamment obstrué par les innombrables procesus de contrôle qui nous entourent et interfèrent constament avec notre véritable champ de puissance résonante : l’AMOUR. C’est le message qu’est venu nous enseigner le Christ.

Chaque fois qu’un gouvernement s’est opposé aux plans cabalistes de l’ordre mondial établi, et qu’il a cherché à donner le pouvoir au peuple de façon sincère et authentique, en s’engageant à réhabiliter la véritable nature spirituelle de l’Humain, il a été objet de diffamation et de persécution implacables visant sa destruction. Au cours de l’histoire des derniers 10 millénaires, cela s’est produit de nombreuses fois et continue de se produire aujourd’hui. Chaque fois, le message originel de ces Hommes a été perverti par les « vainqueurs de la guerre » et l’enseignement de l’histoire à nos enfants en est resorti falsifié. Et pire encore, certaines contestations de la version officielle sont criminalisées dans certains pays, comme en France par exemple.

En guise d’illustration à mes propos et afin de montrer à quel point la réalité a été et est toujours fortement distorsionnée, voici quelques unes des mesures prises par le Führer Adolf Hitler pour le développement d’une Allemagne souveraine, indépendante et forte par la force de son peuple et non du dieu argent. Ceci n’est pas un message de soutien au nazisme, ni aux actions qu’il a menées, car elles sont tout à fait contestables. Le but est de chercher à comprendre les forces spirituelles qui ont, à un moment donné, servi de base au projet de IIIème Reich allemand.

Lire la Suite…

Publié par : Stefan | octobre 28, 2016

Mon expérience personnelle

Traduction du texte de Ibn Asad, publié le 21 Mars 2012.

Je n’avais jamais senti jusqu’à présent la nécessité de publier quoique ce soit ayant trait à des questions personnelles car je n’avais jamais pensé, au moins jusqu’à présent, que cela fusse d’un quelconque intérêt. Maintenant, il y a un vécu que je considère opportun de rendre public car cela pourrait aider quelqu’un. Pourvu qu’il en soit ainsi.

Je peux l’exprimer avec clarté en peu de mots : pendant les dix dernières années, mon expérience de vie nomade m’a permis d’explorer la gamme extrêmement ample de registres de l’âme humaine dans toute son intensité… et seulement depuis l’année dernière j’ai commencé à me poser cette question : Et pourquoi ? Pourquoi m’efforcer à comprendre l’autre quand j’ignore encore tout de moi-même ?

J’ai pu vérifier tout de suite, non sans effroi, que toutes nos tentatives d’explication de l’extérieur se jettent l’une à l’autre le discrédit avec facilité : l’agressivité, la violence, le cynisme des mots sont des preuves irréfutables de l’ignorance. Mais de quelle ignorance parle-ton ? La mienne ; première personne du singulier. Celle de quelqu’un qui a recherché maintes fois les conséquences du mal dehors, sans disposer de la maturité intellectuelle pour faire face aux causes du mal dedans. En bon castillan : l’ignorance d’un Quijote qui non seulement cherche des géants là où il n’y en a pas, mais qui en plus ne se reconnait pas nain.

Lire la Suite…

LA GUERRE AU MOYEN ORIENT – DECODAGE

Dans le septième numéro de son journal du changement d’ordre mondial, Thierry Meyssan révèle les détails de la réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU de samedi 8  octobre, où deux propositions de résolution sur la Syrie ont été débattues, appellant univoquement à la cessation des hostilités et au laisser-passer des convois  humanitaires. Voici les détails.

La France a préparé la résolution S/2016/846 insistant sur:
– le respect des droits de l’homme (stratagème pour faire accuser Assad et Poutine devant la cours pénale internationale)
– l’arrêt de l’appui à l’EI et aux groupes terroristes inscrits sur la liste noire (mais les autres groupes terroristes, qui ne sont pas sur la liste, continuent)
– l’arrêt des bombardements aériens et du survol d’Alep (cela concerne avant tout les avions syriens et russes qui se défendent contre les terroristes)
– établir un gouvernement de transition investi des pleins pouvoirs

Cette résolution a été discutée au préalable avec la Russie. Comme les observations de la Russie n’ont pas été prises en compte, celle-ci a élaboré une contre- proposition, la S/2016/847, qui insiste sur:
– le fait que la seule solution à la crise syrienne passe par un procesus politique ouvert et qui n’exclut personne, conduit par les syriens
– le respect de l’accord US-Russie du 9 septembre
– la nécessité de séparer effectivement les forces dites « modérées »(1) du Front Al-Nosra
– la liberation de plusieurs accès routiers clés à Alep afin de garantir le passage des convois humanitaires (route du Castello et couloir Sleïman el-Halabi).

Lire la Suite…

Publié par : Stefan | octobre 6, 2016

Et alors, c’est quoi une Révolution ?

SE SOUVENIR DE L’ORIGINE

Traduction de l’article de JRD publié en octobre 2012 sur le blog Tracción de Sangre.

Le chavisme a gagné les élections et, comme le dit la chanson de la Billo’s Caracas Boys, “les uns s’en vont contents et les autres s’en vont en pleurant”. Mais l’Histoire nous ramène toujours au stade inévitable auquel il faut descendre de son nuage d’euphorie et penser en termes de continuation du projet, toujours inachevé, appelé Révolution. A ce sujet, il vaut le coup de retourner au commencement, au début, au facteur convocateur des rébellions, des destructions et des constructions, et ne pas de se limiter au simple fait diffus (et faux, en plus) qu’il y aura Révolution seulement tant que nous gagnerons des élections.

***

Une Révolution NE consiste PAS à gagner des élections. C’est merveilleux d’avoir un allié comme président de la République, mais une attitude mature et responsable doit passer par la démarche qui imagine un pays dans lequel ni Chávez, ni aucun autre allié se soient présidents car cette circonstance et ce moment-là arriveront un jour.

***

Lire la Suite…

Publié par : Stefan | octobre 4, 2016

L’impact

Traduction de l’article de José Roberto Duque, paru le 20-09-2016 sur Misión Verdad.

Dans le passé, il y eut des groupes et des partis sérieux, qui prenaient au sérieux la formation de leurs militants (“cadres”, les appellent-t-ils toujours) et les envoyaient réaliser des tâches et des missions, certaines plus complexes et importantes que d’autres, mais toutes sérieuses. Le Sérieux : cela même qui attache de l’importance aux éléments comme l’intelligence des militants, leur formation pour le travail et leur vision de l’avenir, afin de tâcher de ne blesser ni leur sens des responsabilités, ni l’envie de devenir militants, ni la sensation de conquête.

Ces partis et ces organisations-là avaient l’habitude d’infiltrer leurs militants et leurs cadres les mieux préparés ou étant arrivés à un stade plus avancé de leur formation, pour pénétrer des instances ou des territoires avec des fins ou des objectifs divers,  comme par exemple : miner ou saboter le travail d’entreprises ou d’organisations déterminées, créer ou fortifier la militance de notre groupe ou parti dans un village, une institution ou un espace d’étude ou de travail ; explorer les faiblesses ou les possibilités de ces espaces, etc… C’est cela que l’on appelait «faire du travail politique ».

Lire la Suite…

Older Posts »

Catégories